Le kinésiologue, un praticien au service du bien-être des seniors

le kinésiologue est un praticien du bien-être pour les seniors
Le kinésiologue, un praticien au service du bien-être des seniors

Abonnez-vous et vous recevrez une notification par email dès qu’un nouvel article est publié sur le blog.

 

Quelles différences entre le kinésiologue en France ou au Québéc ?

La semaine dernière, nous vous avons proposé le témoignage d’une kinésiologue canadienne concernant la pratique d’activités physiques des seniors au Québec. Nous avions alors souligné l’analogie entre le kinésiologue au Canada et l’enseignant en Activités Physiques Adaptées en France.

Le kinésiologue français n’a de ce fait pas la même pratique que le kinésiologue canadien. Mais alors, que propose ce praticien, chez nous, en France ?

 

Rencontre avec Sonia Lobréaux, kinésiologue

Nous avons voulu apporter une réponse à cette question du rôle du kinésiologue en France. Nous sommes donc allés à la rencontre de Sonia Lobréaux, diplômée en kinésiologie, qui nous a accueilli afin de répondre à cette interrogation.

Tout d’abord nous sommes rentrés dans son cabinet. Ambiance zen, odeur agréable, le décors est planté… Sonia nous décrit d’une voix calme et posée ce que représente la kinésiologie.

C’est une technique douce basée sur l’approche du mouvement et du tonus musculaire fondée par par George Goodheart , chiropraticien américain. John Thie, également chiropraticien, a développé cette méthode en se basant sur l’approche de la médecine traditionnelle chinoise, afin d’utiliser des techniques amélioratrices de la santé et du bien-être.

Sonia nous explique que la kinésiologie met en évidence par des tests musculaires des déséquilibres énergétiques et des stress émotionnels, intégrés dans le passé, qui empêchent l’individu d’utiliser son potentiel dans le présent.

Il y a donc un dialogue entre le kinésiologue et le corps et l’esprit de son patient afin d’interpréter et de gérer la problématique de ce dernier. Le but étant de rééquilibrer l’énergie du patient par le mouvement.

Finalement, Sonia nous résume son action comme le fait de tenter de comprendre le corps de son patient en « écoutant » ses maux.

 

Les bienfaits de la kinésiologie pour les seniors

Les seniors d’aujourd’hui sont de plus en plus intéressés par les activités qui permettent d’améliorer la qualité de vie et réduire le stress. L’activité physique régulière est un bon moyen pour favoriser le bien-être des seniors. D’autres moyens comme la « médecine douce » peuvent favoriser cette recherche de quiétude et de bonne santé. La kinesiologie est apparenté à de la « médecine douce » et s’adresse à un public assez large qui va du nouveau-né au senior.

Sonia, la kinésiologue, nous explique que les seniors représentent une partie non négligeable de sa patientèle. Environ 25 %. Les seniors qui poussent la porte de son cabinet viennent pour la plupart pour soulager des douleurs articulaires ou musculaires. Ils viennent également pour « inciter la positivité » afin de contrecarrer des humeurs dépressives liées au fait de vieillir.

Sonia nous confie que d’autres problématiques comme des soucis de vie de couple ou des situations délicates d’aidants sont également évoquées dans le but d’être soulagées par ses patients de plus de 55 ans.

le kinésiologue est un praticien du bien-être pour les seniors

Le mouvement, par l’intermédiaire du « brain gym« , est alors proposé afin de traiter ces divers maux. Le but étant de stimuler notamment la coordination, la communication, l’écoute et l’estime de soi.

La kinesiologie est donc une pratique favorisant le « bien vieillir » des seniors. Ces nouvelles approches de la santé commencent peu à peu à gagner en reconnaissance et certaines d’entre elles sont désormais remboursées par des mutuelles par l’intermédiaire de forfaits « médecine douce ».

 

Merci à Sonia Lobréaux pour nous avoir présenté la kinésiologie et également pour nous avoir fait découvrir une séance concrète.

N’hésitez pas à tester, c’est sans danger !!

 

Pour en savoir plus :

 

Testez la 1ère semaine du programme Corpore Sano