Prédire les chutes chez les seniors : pourrons-nous un jour y arriver ?

prédire la chute chez les seniors, pourrons-nous un jour y arriver ?
Prédire les chutes chez les seniors : pourrons-nous un jour y arriver ?
21 août 2018

Abonnez-vous et vous recevrez une notification par email dès qu’un nouvel article est publié sur le blog.

Première cause de mortalité chez les plus de 65 ans, la chute est un des enjeux majeurs des années à venir. Il existe aujourd’hui des solutions abordables et efficaces pour prévenir un proche ou le SAMU en cas de chute accidentelle mais le mal est déjà fait. Sera-t-il possible un jour d’anticiper les chutes, de les prédire ? C’est l’objet d’une étude menée par des chercheurs de l’organisation Women’s Health Initiative qui a inspiré notre article.

Chutes chez les seniors : un enjeu de santé public

Comme le rappellent froidement les chiffres du Figaro Santé, les chutes des personnes seniors sont un réel enjeu de santé public.

Gardons bien en tête que :

  • 400 000 personnes âgées font une chute accidentelle chaque année en France
  • Près de 12 000 personnes en décèdent.
  • On estime à 50 000 le nombre de fractures du col du fémur chaque année en France.
  • Après une chute, le risque de tomber à nouveau dans la même année est multiplié par 20.
  • Les chutes touchent plus d’1 personne de 90 ans sur 2

Source : http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/accident/chutes-personnes-agees/quels-chiffres

chute chez les seniors

Difficile d’évaluer précisément les raisons profondes. Il est probable que nous devions tous, chacun dans notre rôle, faire plus en matière d’information sur les bonnes pratiques, les aides techniques existantes mais aussi de prévention des risques, d’adaptation de l’habitat …

 

La prédiction plutôt que l’assistance

Selon une étude d’Astic Conseil, commandée par l’Association Française de la Téléassistance, le marché français comptait 560 000 clients en 2015. Ce chiffre représente environ 14% des personnes âgées de 80 ans et plus actuellement en France.

la téléassistance pour détecter les chutes chez les seniors

Loin de nous l’idée de dévaloriser cette solution. Elle sauve des vies, permet de maintenir parfois le lien entre l’abonné(e) et un proche référent mais aussi elle rassure la personne âgée souvent isolée.

Il existe également aujourd’hui des solutions d’autonomie connectée qui ne requièrent plus l’action de la personne âgée quand elle chute mais détectent de manière autonome la chute et préviennent automatiquement les proches ou un centre d’appel.

Plusieurs entreprises françaises s’illustrent sur ce marché. Citons notamment la canne connectée de Nov’in, le bracelet intelligent de Zembro ou encore les chaussures connectées E-Vone.

canne connectée créée par la startup Nov'In

Pourtant, ces solutions détectent la chute mais ne la prédisent pas.

Les questions que se posent actuellement les chercheurs et les ingénieurs sont notamment  les suivantes :

  • Comment anticiper la chute avant qu’elle ne survienne ?
  • Comment déceler les profils à risque avant qu’ils ne chutent ?

 

Anticiper les chutes chez les seniors : le rôle de la médecine prédictive

C’est le rôle de ce qu’on appelle la médecine prédictive.

Une étude menée par des chercheurs de l’organisation Women’s Health Initiative a établi qu’un dispositif électronique pouvait aider à établir des modèles prédictifs de l’équilibre des seniors et ainsi prédire les risques de chutes. Cette étude clinique est menée aux Etats Unis sur 67 femmes âgées de 60 ans et plus.

Elles ont été équipées d’un accéléromètre qui a recueilli des données sur leur posture et leur cycle de marche pendant une semaine. Les résultats obtenus ont permis de prédire assez précisément les risques de chute. Ils ont d’ailleurs été sensiblement similaires à des tests physiques d’instabilité de la position debout menés sur le même groupe.

Plus étonnant encore. En Février 2018, lors du Congrès mondial de la téléphonie mobile (MWC) organisé à Barcelone, la startup canadienne Aerial a présenté son système breveté de surveillance du comportement humain à domicile basé sur la mesure des variations des ondes wifi.

L’objectif du port d’un objet connecté ou du système de surveillance par wifi n’est pas tant de détecter la personne senior au sol mais plutôt :

  • de mesurer l’instabilité de sa station debout ou de ses mouvements de marche.
  • de la prévenir des risques qu’elle peut encourir
  • de lui proposer une action correctrice pour réduire les risques de chute.

comment predire les risques de chute chez les seniors

Prédire les chutes chez les seniors, c’est bien. Les réduire, c’est mieux.

Nous arrivons au point qui nous intéresse tout particulièrement.

Une fois le risque potentiellement élevé détecté, que faire ?

Qui prend le relais pour conseiller ou prendre en charge ?

Quels types d’activité proposer aux seniors à risque ?

Nous militons bien évidemment pour systématiser l’activité physique adaptée auprès des personnes détectées comme présentant des risques importants.

Comme nous avons déjà pu l’écrire, l’activité physique limite grandement les risques de chute chez les personnes âgées.

Elle participe à renforcer les muscles profonds des membres inférieurs qui sont responsables de la stabilité en position debout. Elle met les seniors en situation de déséquilibre contrôlé pour leur permettre de réhabituer leur oreille interne. Elle améliore également la tonicité globale du corps qui peut, dans certaines situations, éviter la chute.

Sur notre blog, nous avons également présenté 3 exercices simples pour améliorer son équilibre quand on est senior.

trois exercices pour améliorer son équilibre quand on est senior

En conclusion, il nous semble que les travaux actuels pour prédire la chute chez les seniors peuvent devenir une évolution majeure si et seulement si leurs applications concrètes (produit ou service) sont coordonnées avec des actions correctrices de fond et notamment de l’activité physique adaptée.

 

Testez la 1ère semaine du programme Corpore Sano