Ménopause et activité physique : quelle incidence ?

Ménopause et activité physique : quelle incidence
Ménopause et activité physique : quelle incidence ?
23 juillet 2018

Abonnez-vous et vous recevrez une notification par email dès qu’un nouvel article est publié sur le blog.

 

La ménopause correspond à l’arrêt du fonctionnement des ovaires chez la femme. Cette étape importante intervient en moyenne à l’âge de 51 ans. En France, environ 10 millions de femmes sont ménopausées. L’impact psychologique lié à cette étape de la vie est indéniable mais quels sont les symptômes de la ménopause qui peuvent être atténués par l’activité physique ?

 

 

Prise de poids lors de la périménopause (avant la ménopause)

Pendant cette phase, les ovaires fonctionnent moins bien et le dérèglement hormonal commence à opérer. L’excès d’œstrogène par rapport à la progestérone peut engendrer une prise de poids. L’activité physique ne fait pas maigrir mais elle permet de réguler son poids de corps.

Le renforcement musculaire, qui peut être réalisé dans des activités comme le fitness, la gym douce, l’aquagym, permet d’affiner la silhouette en tonifiant les muscles travaillés. L’activité physique, par le biais d’exercices ciblés, permet également de renforcer la ceinture abdominale afin d’éviter d’avoir un « ventre tombant ».

 

Bouffées de chaleur subies lors de la ménopause

Environ deux tiers des femmes, pendant la ménopause, subissent ces bouffées de chaleur qui persisteront au moins 5 ans pour la moitié d’entre elles… Au delà de la prise de médicaments spécifiques dont les effets bénéfiques ne sont pas systématiques, des techniques de méditation et de réduction du stress peuvent aider à atténuer ces symptômes.

Des activités permettant de « lâcher-prise » comme le yoga, le Qi Gong ou le Tai Chi sont recommandées. L’activité physique, réalisée de manière régulière et sécurisée, participe au bien-être des seniors notamment en libérant l’hormone du plaisir : l’endorphine.

Un bon moyen d’atténuer le stress du quotidien !

Ménopause et activité physique : quelle incidence

Douleurs articulaires subies lors de la ménopause

Beaucoup de femmes se sentent rouillées pendant la ménopause ! Les douleurs liées à l’arthrose ou à des rhumatismes augmentent significativement. En cause, la chute du taux d’œstrogènes qui permettent de supporter la douleur. Le corps va s’adapter à ce nouvel équilibre et vous supporterez cette douleur plus facilement petit à petit.

En attendant, il faut absolument mobiliser ses articulations afin de garder une souplesse articulaire suffisante. L’activité physique empêche la détérioration de notre cartilage et entretient l’efficacité de nos articulations. La gym douce, le Pilates, l’aquagym ou encore le Tai Chi permettent cette mobilisation articulaire.

Ménopause et activité physique : quelle incidence

L’ostéoporose, un symptôme post-ménopause

L’ostéoporose se caractérise par une fragilisation des os en diminuant leur résistance. Les femmes ménopausées subissent cette fragilisation et sont, de ce fait, fortement exposées au risque de fracture. L’ostéoporose masculine est plus tardive et moins fréquente.

Afin de préserver son capital osseux, l’agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) recommande :

  • d’avoir une activité physique régulière,
  • d’apporter suffisamment de calcium et de vitamine D à son corps,
  • d’avoir un niveau d’exposition solaire suffisant
  • et d’arrêter de fumer.

Ménopause et activité physique : quelle incidence

Risques cardio-vasculaires et post-ménopause

Avant la ménopause, les hormones œstrogènes protègent le cœur des femmes en favorisant le bon cholestérol, le HDL. Ce dernier a notamment pour rôle de nettoyer les artères.

Une femme ménopausée ne profite plus de cette protection et s’expose aux maladies cardiovasculaires. Le fait de prendre de l’âge participe également à l’apparition de maladies cardiovasculaires comme l’hypertension, l’AVC ou l’insuffisance cardiaque.

Il est prouvé que l’hygiène de vie influence grandement le risque cardiovasculaire. Une alimentation saine et équilibrée, qui limite le sel et les graisses (beurre, fromage gras, viande grasse, etc), l’arrêt du tabac, la consommation limitée d’alcool et l’activité physique sont des moyens qui permettent de limiter ce risque.

L’activité physique, et plus particulièrement les activités d’endurance comme la marche, le vélo, le footing, l’aquabike, protège le cœur en limitant les effets négatifs du vieillissement. De plus, l’activité physique réalisée de manière régulière et sécurisée, réduit le stress et permet de diminuer l’hypertension artérielle.

 

L’activité physique joue un rôle déterminant dans la diminution des symptômes liés à la ménopause. Alors n’hésitez plus, BOUGEZ et vous vivrez plus sereinement cette étape de la vie.

 

Testez la 1ère semaine du programme Corpore Sano
Recevoir gratuitement 50 minutes d'exercices de gym douce en vidéo
Rechercher un mot clé