Didier Arnould, médecin du sport parle de l’activité physique chez les seniors

Didier Arnould, médecin du sport, parle de l'activité physique chez les seniors
Didier Arnould, médecin du sport parle de l’activité physique chez les seniors
06 novembre 2017

Abonnez-vous et vous recevrez une notification par email dès qu’un nouvel article est publié sur le blog.

Présentation de Didier Arnould

Mon nom est Didier Arnould, j’ai 61 ans. Je suis médecin généraliste, diplômé de médecine du sport, de médecine de la plongée et de médecine aéronautique.

L’activité physique fait partie de ma vie depuis l’âge de 25 ans.

J’ai notamment pratiqué du triathlon et de l’athlétisme en compétition plutôt sur des longues distances. J’ai à mon actif une soixantaine de marathons, 14 « Ironman * » dont 7 « embrunman » (le triathlon d’Embrun), et tout un tas d’autres courses et de trails.

Actuellement, j’ai toujours 2 à 3 entraînements par semaine. Je fais de la course à pied, du vélo, de la musculation dans le but d’être en forme, ou de la natation. Mon volume d’entraînement peut augmenter pour la réalisation d’un objectif ou lorsque j’ai un peu plus de temps (pendant les vacances).

 

Pourquoi l’activité physique est-elle bénéfique pour les plus de 55 ans ?

L’activité physique possède plusieurs vertus :

Elle rompt l’isolement par la création ou le maintien d’un lien social. Elle améliore les relations humaines et le sentiment d’intégration. Elle libère de la hiérarchie et supprime les barrières sociales.

De plus, l’activité physique permet de stabiliser l’humeur. Elle possède une action anti dépresseur et améliore l’efficience du fonctionnement cérébral.

Ensuite, elle aide au sevrage du tabagisme, de l’alcoolisme et d’autres addictions.

L’activité physique régulière permet également de lutter contre la perte inéluctable de masse musculaire et permet d’éviter la prise de poids et la modification de la silhouette.

Elle permet de lutter contre l’ankylose des articulations et améliore l’équilibre et la proprioception. L’activité physique a donc une action préventive concernant les risques de chute.

Enfin le fait d’avoir une activité physique régulière permet d’éviter les lombalgies et évite surtout la sédentarité, véritable ennemi pour la santé.

 


Pour tester le programme Corpore Sano, remplissez notre formulaire. C’est gratuit et sans engagement !


Pour quelles pathologies l’activité physique a-t-elle le plus de bénéfices ?

Elles sont nombreuses : le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, et également les rechutes liées à certains cancers notamment le cancer du sein.

L’activité physique permet également de réduire les effets de certaines affections articulaires mais aussi les manifestations du stress, les somatisations et l’anxiété.

 

Quelles sont les activités physiques les mieux adaptées aux seniors ?

La natation, l’aquagym, la marche, le vélo, la gymnastique adaptée, le yoga, le tai chi, le tir…

En fait la liste n’est pas limitative pour moi. L’ important étant que l’activité physique soit bien encadrée, raisonnable, adaptée et que le sujet prenne du plaisir à réaliser l’activité qu’il a choisi.

 

Depuis le 1er mars 2017, les patients atteints de pathologies lourdes peuvent se faire prescrire de l’activité physique par leurs médecins traitants. Comment percevez vous cette évolution ?

Sur le principe, c’est très bien, mais pour le moment, a-t-on les moyens de mettre en œuvre cette idée ?

Une communication auprès des médecins a-t-elle été réalisée ?

À ma connaissance, il y a encore du travail sur ces questions.

 

Que pouvez-vous dire aux 40 % de seniors entre 55 et 69 ans qui n’ont pas d’activité physique régulière ** ?

Il n’y a pas de phrases toutes faites pour ces personnes. Ce ne serait que des généralités. J’essaye plutôt dans ma pratique de proposer des activités en rapport avec les possibilités du sujet, ses aspirations, ses éventuelles pathologies, voir ses traitements médicamenteux.

 

Parlons de vous ! Dans l’idéal, quel challenge sportif aimeriez-vous accomplir ?

Pour 2018, refaire un triathlon longue distance type « Ironman ».

 

Merci Didier Arnould pour la qualité de vos réponses, l’équipe d’Eté Indien Editions vous souhaite de réaliser un nouvel « ironman » cette année. Bonne chance !!

 

* Un « Ironman » est dans le langage commun du triathlon le nom donné à l’un des plus longs formats de la discipline. D’une distance totale de 226 kilomètres (140,6 miles), une compétition « Ironman », Homme de fer en français, est une course multidisciplinaire consistant à enchaîner 3,8 km de natation, 180,2 km de cyclisme puis un marathon (course à pied de 42,195 km). Voir la définition sur wikipedia

** Source Fédération Française d’Education Physique et de Gymnastique Volontaire (septembre 2016)

Testez la 1ère semaine du programme Corpore Sano
Recevoir gratuitement 50 minutes d'exercices de gym douce en vidéo
Rechercher un mot clé